screenshot034.jpg  

Toujours témoignage d’André

<<   Aujourd’hui, du fait de mes horaires de travail, je n’ai toujours pas porté plainte, je le ferai le vendredi 20 février, je ne travaille pas, j’aurai le temps. La gendarmerie qui a pris mes coordonnées devait me rappeler parce que porter plainte un dimanche “c’est mort”, dixit une gendarmette et lundi matin, “c’est mort aussi” dixit la même. Au téléphone, lors du second appel après avoir vu le véhicule bleu faire demi tour en bas de chez moi sans s’arrêter, la gendarmerie m’a dit “vous êtes la personne qui a appelé parce que des jeunes faisaient du bruit ?” alors que je n’ai pas parlé de jeunes !

La première question des gendarmes une fois enfin sur place a été de me demander si je pourrais identifier ces personnes ! Comme si les appeler n’avait pas suffit !

Bref, ça craint ! Je n’avais jamais vécu, en vrai, une scène pareille et ça a bien duré un quart d’heure !

A l’heure ou Le Pen “s’amuse” à de nouveaux jeux de mots plus que douteux et où notre gouvernement mène une politique quasiment vichyste, il faut réagir face à ce genre de propos et de comportements.

Il est vrai qu’à Villers-Cotterêts, le Front National a des élus depuis belle lurette.

Il est vrai qu’à Villers-Cotterêts des membres de l’ancienne majorité municipale furent candidats du FN, au début des années 1990. Il paraîtrait même, c’est à vérifier, qu’ils étaient plus ou moins impliqués dans la Kultur.

Il est vrai qu’à Villers-Cotterêts des nazis chantent la nuit et que les voisins leur disent : “vous avez vu l’heure ?”

Il est vrai que c’était sans doute le plus gros problème à soulever.

Villers-Cotterêts le 19 février 2009     >>